L’enfant aveugle ou atteint d'une déficience visuelle

Version imprimableSend by email

Conseils pratiques pour une meilleure intégration

  •  Attention aux dangers !!

Là encore, la prévenance du danger est indispensable !!

  • Pour aider l'enfant dans son environnement :

Pour se sentir bien et pouvoir se déplacer aisément dans l'espace, l'enfant doit connaître le lieu et avoir ses repères. Lorsqu'un enfant aveugle ou mal-voyant arrive dans un lieu inconnu, il faut l'aider à se repérer pour qu'il puisse de déplacer seul.

  • Comment accompagner un enfant mal-voyant ?

Évitez à tout prix de tirer ou pousser la personne dans la direction où vous voulez qu’elle aille.

Guidez-le : donnez-lui votre bras ; il s'accrochera juste au-dessus du coude, afin d'être légèrement décalé en arrière pour anticiper les obstacles sans qu’on soit obligé de le lui dire (un trottoir à monter ou à descendre…) Lorsque le passage devient étroit, mettez votre avant-bras dans le dos et pour que la personne comprenne qu’il doit marcher bien derrière vous.
Annoncez-lui éventuellement les obstacles qui se présentent. Mais rapidement, l'enfant trouvera ses repères. Attention aux jouets qui traînent !

  • Ses besoins :

Pensez que se déplacer seul pour un enfant aveugle ou un malvoyant requiert beaucoup de concentration et cela peut être une cause de fatigue intense, d’autant que cette concentration est souvent nécessaire pour compenser le handicap visuel dans d’autres activités de la vie quotidienne.

  • Pour mieux communiquer :

Parlez le plus possible, communiquez verbalement : appelez l'enfant par son nom, n'oubliez pas de vous présenter, surtout au début, car il ne reconnaîtra pas nécessairement votre voix.

Signalez à l’enfant que vous sortez de la pièce afin qu’il ne parle pas dans le vide.

Si vous voulez donner un objet à l’enfant, mettez-le lui dans la main plutôt que de le poser à proximité, cela lui évitera de le chercher, de le faire tomber… Et puis, ne le voyant pas, au bout d’un moment, il risque d’en oublier l’existence.

  • Les jeux

Toutes sortes de jeux sont faisables ! Ils apprécieront tous les jeux autour de la musique, du son...n'oubliez pas que tout est faisable, si on adapte et que l'on est attentif à l'enfant.
Il y a de nombreuses choses que vous pensez infaisables par un aveugle ou un malvoyant et qui pourtant le sont. A l’inverse, certaines que vous pensez faisables, ne le sont pas sauf avec le concours d’autrui.

 

Ce qu'il est important de savoir

  • Qu'est-ce que le handicap visuel ?

La déficience visuelle est mesurée selon deux critères : l’acuité visuelle de loin d'abord, et l'ampleur du champ visuel ( la portion de l’espace perçue) ensuite.

Selon la législation, sont considérées comme :
- Aveugles, les personnes dont l’acuité visuelle de loin est inférieure à 1/20e du meilleur oeil après correction ou dont le champ visuel est, pour chaque oeil, inférieur à 10 °.

- Déficientes visuelles profondes, les personnes ayant une acuité visuelle de loin comprise entre 1/20e et 4/10e du meilleur oeil après correction ou ayant un champ visuel pour chaque oeil compris entre 10°et 20°.

- Mal-voyantes pour les autres cas. La mal-voyance est souvent très complexe, dépendant des qualités de chaque enfant. Il est donc quasiment impossible de donner des conseils précis.

Il est donc extrêmement important de communiquer avec l'enfant et les parents pour connaitre les conséquences réelles de ce handicap sur les actes de la vie quotidienne. L’encadrement pourra ainsi, en toute sécurité et sans frustrer l’enfant inutilement, l’aider au mieux à s’intégrer dans la limite de ses possibilités.

 

6/8 allée de Mondorf-les-Bains
Bâtiment "les mésanges"
54500 VANDOEUVRE-LES-NANCY
Tél 03 83 29 37 23
Fax 03 83 33 11 71

contact@francas54.org

Réalisation Studio Adagio Agence de communication Mulhouse Alsace